Qui vient en Guyane, y vient pour s'immerger dans un océan de nature, la forêt amozienne!! Vue du ciel, tout le monde s'accorde pour dire que l'on a l'impression de pénétrer un champ de brocolis (terme d'ailleurs utilisé dans les guides de voyage;)

La semaine de mon arrivée, j'ai été accueilli par un collègue super sympa ... fou de nature! J'ai eu la superbe occasion de participer à une expédition by night pour choper du caîman!!

23 heures. Après un dîner chaleureux dans la maison carbet de mes hôtes, les plus valeureux d'entre nous étaient prêts pour le départ. Quand on m'a posé les questions suivantes, j'ai plutôt eu les chocottes : "tiens tu à tes baskets? tiens tu à ton survet? tiens tu à ton ti-shirt?" Je sentais tout doucement le niveau de l'eau, de la boue plutôt, me monter jusqu'à... non, pour l'occas, je n'avais pas de décolleté :) Bref, trop fatiguée pour imaginer les bêtes que j'allais rencontrer, j'ai accepté l'aventure! On m'a prété des vieilles fringues qui avaient fait leurs preuves : "Mets bien les chausettes par dessus le treillis sinon tu vas ramener plein de sangsues!" Aiiie....

Les portes de la voiture se ferment. Nous continuons les préparatifs : check up des piles, réglages des lampes frontales, le tishirt dans le pantalon... la classe américaine?? Il fait nuit noir, nous avons fait une dizaine de kilomètres sur la nationale. Sur le bas coté... pas de pancarte mais les connaisseurs savent que c'est là! Biiiip prend le fusil pour écarter les enquiquineurs éventuels. Je vous rasurre, c'est juste pour tirer un coup en l'air si des voleurs s'approchent de la voiture pendant qu'on patoge dans les marais:) On descend en fait dans une forêt inondée avec des fonds vaseux.

Marais by night

Plouf plouf plof mouaf, bloup , beurk,.... hum les bonnes odeurs lorsqu'on remue le fond des marais. Attendez moi... ne partez pas trop.... je m'accrochais aux branches pour ne pas trop m'enfoncer:)

Bon... elles sont où les bébétes qu'il ne faut pas croiser.... Chuuut.. tu vas les faire fuir. Tout le monde derrière l'éclaireur, en file indienne. Deux lueurs rouges, un caiman. On fait trop de bruit, il a replongé. On croise des jolies migales en équilibre sur des branches (ne pas s'accrocher à celle-ci!! la plupart du temps, ya des millepates bizarres,..).

Migale Scorpion

Avec patience, et en le poursuivant, à travers le marais, un couloir de béton qui gère les surplus entre les deux marais (style couloir d'égout), un deuxième marais avec des sortes de roseaux, demi tour. IL est là, il ne bouge plus! Je n'ai pas vu la prise mais voilà que le bébé caiman se ballade entre les mains de l'équipe. Sauf les miennes. J'ai juste carresser ses petites écailles :)

Baby caiman dans son élément

Caiman

A croquer !!

On l'a relaché entre nos pieds et titillé avec des branches, c'est fou la vitesse de sa petite machoire... ourr Ca me donne des frissons.

Après ces émotions, retour à la voiture. J'avais hâte, le chemin retour me paraissait interminable.... car j'avais toujours aussi peur de ne pas ressortir de ces vasques de vase.

Merci Seb! A peine arrivée, déjà dans le "bain"! :)